Il s’agit sans doute de l’un des événements les plus incompréhensibles de la première guerre du Golfe, celle qui a opposé huit années durant l’Irak à l’Iran : la frappe en 1987 d’une frégate américaine, l’USS Stark, par des missiles tirés par un appareil irakien… Alors même que les Etats-Unis avaient nettement choisi le camp de Bagdad dans cet interminable et meurtrier conflit… Un choix purement stratégique : Saddam Hussein apparaissant comme le meilleur rempart contre la contagion islamique téléguidée par les ayatollahs de Téhéran. Et nous avons vu la semaine passée avec Monsieur X que ce soutien s’est traduit par une aide massive, tant militaire qu’alimentaire. Un puissant lobby pro-irakien s’est alors constitué à Washington et les représentants des plus grandes entreprises états-uniennes se sont précipités à Bagdad pour signer de fructueux contrats, en parfait accord avec l’administration et la Maison Blanche. Quitte à planter des banderilles aux industriels français qui étaient jusqu’alors les principaux fournisseurs de l’Irak. Quitte surtout à accroître encore plus la faramineuse dette d’un Etat qui mène depuis longtemps sa guerre à crédit… et sera bien sûr incapable de rembourser. Ce qui sera l’une des causes principales de la deuxième guerre du Golfe, celle qui opposera l’Irak seulement trois ans plus tard à une formidable coalition alliée conduite par les mêmes Etats-Unis ! Mais, comme dirait Monsieur X, n’allons pas trop vite : en 1987, donc, entre Washington et Bagdad c’est la "lune de miel". Et rien n’est trop beau pour équiper l’armée irakienne pour lui permettre de résister aux coups de boutoir des combattants iraniens qui déferlent par vagues sur le front ! Alors, dans ces conditions, pourquoi un appareil irakien va-t-il attaquer un bâtiment états-unien qui navigue tranquillement dans les eaux du Golfe ?… Une frappe meurtrière qui provoque la mort de 37 marins américain et qui, paradoxalement, ne donnera lieu à aucune réaction belliqueuse de Washington. Mais ce n’est pas la seule question posée par cette mystérieuse agression…

programmation musicale

Hughes Germain

Naci part 3 album: Esprit de sellabel: Césaréparution: 2007

Mich Gerber

Shamal album: You remainlabel: M10 Recordsparution: 2004

Maghrebika

Babour label: Barraka Productions

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.