First part of the Church Committee report on illegal intelligence gathering activities by U.S. federal agencies
First part of the Church Committee report on illegal intelligence gathering activities by U.S. federal agencies © U.S. Federal Government / U.S. Federal Government

On les a appelésles « bijoux de famille » ! La révélation aux Etats-Unis au mitan des années 70 d’un certain nombre de mauvais coups perpétrés par la CIA … Actions illégales, assassinats ou tentatives d’assassinat de dirigeants étrangers, nombreuses atteintes aux droits de l’Homme, etc.

Parmi ces méfaits rendus publics à la suite d’enquêtes parlementaires et du travail d’investigation du célèbre journaliste Seymour Hersh, un dossier est presque passé inaperçu : l’affaire Nossenko ! Du nom d’un transfuge soviétique , victime du système inquisitoire, et même paranoïaque, qui régnait alors au sein de l’agence de renseignement états-unienne…

James Jesus Angleton
James Jesus Angleton © unknown employee of US federal government

Monsieur X décortique donc ce dossier d’où émerge la figure inquiétante d’un chasseur d’espions qui a dirigé pendant plusieurs années le contre-espionnage de la CIA :James Jésus Angleton ! Le « fantôme gris » ainsi qu’on le nommait. Un personnage légendaire qui avait une fâcheuse tendance à voir des espions partout… Pour le plus grand malheur deIouri Ivanovitch Nossenko !

Le coup de cœur lecture :LeChapiteau Vert

Le chapiteau vert, d' Ludmila Oulitskaïa
Le chapiteau vert, d' Ludmila Oulitskaïa © Radio France / radio france
Le livre de Ludmila Oulitskaïa est paru au début de l’été chez Gallimard. Un roman-fresque magnifique qui raconte la vie de 3 jeunes russes devenus dissidents par amour de la littérature que leur a transmis leur prof de lycée. Tout commence à la mort de Staline en 1953. On va suivre pas à pas, sur quatre décennies, leurs malheurs face à l’implacable machine kagébiste. ## Les liens [L'affaire Nossenko (vidéo)](http://www.rts.ch/archives/tv/information/carrefour/3434956-l-affaire-nossenko.html) Les informations de la Radio Télévision Suisse (RTS) le 13 février 1964
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.