Paul Kagame accuse la France d'avoir participé au génocide
Paul Kagame accuse la France d'avoir participé au génocide © Reuters

On l’a appelé le dictateur bien-aimé de l’Occident ! Paul Kagamé, le président du Rwanda ! Dictateur, certes, car malgré les apparences d’un système démocratique, le tout-puissant Kagamé dirige son pays en autocrate et il n’est guère recommandé de lui tenir tête. Bien-aimé, oui, car ce président qui vit modestement a radicalement transformé son petit pays traumatisé parle génocide de 1994. Et l’aspect propret des rues de Kigali, là même où sévissaient vingt ans plus tôt les tueurs à la machette, ne manque pas de frapper les visiteurs étrangers. Enfin, et surtout, le Rwanda de Paul Kagamé est l’un des bons élèves de l’Afrique. Un exemple même tant sont réels ses succès en matière économique, sociale ou encore d’éradication de la corruption… C’est pourquoi les pays occidentaux, et particulièrement les états-Unis, se sont entichés du petit Rwanda et ont longtemps soutenu son président… En outre, il y avait derrière cette sympathie le sentiment de culpabilité d’une communauté internationale qui n’était guère intervenue pour éviter le génocide…

Mais il a bien fallu déchanter. D’abord parce qu’il est avéré que le Rwanda pille les richesses minières de son voisin congolais et y entretient la violence. Et ensuite parce que Paul Kagamé a une fâcheuse tendance à ordonner l’élimination physique de ses opposants . On l’a encore constaté au tout début de l’année…

Les liens

Sur le blog de Colette Braeckman : Karegeya ou le transfuge qui en savait trop, 21 janvier 2014 Colette Braeckman, journaliste au "Soir" de Bruxelles et très bonne connaisseuse de l'Afrique des Grands Lacs.

Festival de films : Rwanda 1994 Mardi 8, mercredis 16, 23 et 30 avril 2014. Au cinéma La Clef, 34 rue Daubenton, 75005 Paris. Métro : Censier-Daubenton

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.