"Je suis un affreux matou qui mourra écrasé par une nuit noire dans une ruelle obscure." C’est Pier Paolo Pasolini qui a écrit cette phrase prémonitoire. Le 2 novembre 1975 au matin, son corps martyrisé a été retrouvé sur un terrain vague proche de la plage d’Ostie. Pourquoi parler à nouveau de Pasolini, cinéaste et écrivain incandescent, « pythie des années de plomb », comme l’ont appelé certains ? Parce que sa mort, longtemps considérée comme l’inéluctable aboutissement d’une errance homosexuelle dans les lieux les plus dangereux, ne semble plus relever du fait divers ! Parce qu’on devine qu’il fallait faire taire le poète avant qu’il ne divulgue quelques secrets bien embarrassants sur les mœurs politiques de l’Italie de ces années-là, et qui préfiguraient déjà le berlusconisme ! Et parmi ces secrets, recensés dans un chapitre de son dernier livre qui a mystérieusement disparu, il y aurait d’abord une enquête sur la mort du célèbre industriel Enrico Mattei dans le crash de son avion en 1962… Un attentat maquillé en accident. Mais Pasolini évoquait aussi dans ce texte, qui a été vraisemblablement volé, la disparition jamais expliquée d’un journaliste en 1970, Mauro di Mauro, qui, justement, enquêtait sur la mort de Mattei et s’apprêtait à rendre publiques quelques informations explosives sur les liens entre la Mafia et le monde politique… Mattei, Mauro di Mauro, Pasolini, une chaîne de morts violentes qui seraient donc liées entre elles. Mais probablement une seule piste ! Monsieur X ouvre à nouveau ce dossier qui reste d’une brûlante actualité puisque la justice italienne semble enfin décidée à s’y intéresser.

Timbre Enrico mattei
Timbre Enrico mattei © G.Ieluzzo / G.Ieluzzo

programmation musicale

Piccola Orchestra Avion Travel

Abbasando

Fred Pallem & Le Sacre du Tympan

Il colore dei soldi : ti seppellirei nel giardino label: Music Unit/L'Autre Distributionparution: 2001

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.