Est-ce un retour au bercail ? La France, selon le désir de son président actuel, a donc regagné le commandement intégré de l’Alliance atlantique 43 ans après la décision du général de Gaulle de s’en éloigner… Une décision qui n’était d’ailleurs pas un réel divorce mais exprimait simplement la volonté du président d’afficher l’indépendance de notre pays en matière de défense, sans toutefois remettre en cause nos alliances traditionnelles. Si Monsieur X revient sur cette affaire, c’est qu’elle illustre clairement l’ambiguïté des rapports que la France a toujours entretenus avec les Etats-Unis. Un mélange de cordialité et de méfiance, d’amitié et de soupçon, traversé régulièrement par des crises : celle par exemple de ne pas participer à la guerre en Irak par décision de Paris… Dans les années 60, c’est la question de l’OTAN qui fait débat et Washington ne se fait guère d’illusion. Dès le retour au pouvoir du général, on sait que le président français sera un allié incommode mais osera-t-il pour autant rebattre toutes les cartes et par exemple se rapprocher de l’URSS ?… C’est peu dire que la Maison Blanche suit l’affaire avec attention, elle qui dispose au plus haut niveau de notre diplomatie d’une taupe qui l’informe semaine après semaine. Trahison d’un haut fonctionnaire pro-américain ? Ou, plus prosaïquement, volonté d’un diplomate atlantiste d’empêcher la catastrophe que serait pour lui la rupture avec les Etats-Unis ? Monsieur X décrypte ce curieux épisode…

programmation musicale

Lou Reed

Berlin label: RCA-BMG

Artie Shaw

Nightmare album: Begin the beguine

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.