C’est une histoire terrifiante… L’histoire du « Ca-cheton », comme l’appelle familièrement le peuple péruvien… « El Cacheton », c’est à dire le « joufflu » ! Mais ses partisans, eux, l’appellent plus respectueusement « le Président Gonzalo ». Et lui-même, au temps de sa splendeur, n’hésitait pas à se qualifier « d’incarnation de la pensée la plus élevée de l’humanité ». Ou encore de « Soleil rouge », de « phare de la révolution mondiale » et même de « quatrième épée du marxisme », les trois autres épées n’étant rien moins que Marx, Lénine et Mao… Bref, vous l’avez compris, le « Joufflu » avait une très haute idée de lui-même. Mais sa mégalomanie a causé, directement ou indirectement, la mort de quelques 60.000 Péruviens. Monsieur X a donc choisi cette semaine de me parler de cet étrange personnage qui répond plus mo-destement au patronyme de Guzman… Abimaël Guzman Reynoso, pour être tout à fait précis. Leader charismatique d’une organisation révolutionnaire et terroriste connue sous l’appellation de Sentier lumineux, Guzman a terrorisé le Pérou pendant plus de dix ans. Jusqu’à son arrestation en 1992. Mais sa défaite n’a pas mis fin à la violence. Et certains de ses partisans, s’inspirant de sa pensée, n’ont pas déposé les armes et réapparaissent sporadiquement. Même si, de sa cellule, leur gourou, lui, a aujourd’hui condamné la lutte armée. Qui est vraiment Abimaël Guzman ? Est-ce une sorte de Pol Pot à la péruvienne qui prophétisait que le triomphe de la Révolution coûterait un million de morts ? Comment a-t-il été arrêté ? A-t-il été trahi ? Ou bien a-t-il passé une sorte de pacte avec les autorités péruviennes et le sulfureux président Fujimori ? Et enfin quels étaient les rapports du Sentier lumineux avec les narco-trafiquants ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles Monsieur X se propose de répondre…

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.