C’est le nouvel ogre terroriste ! Boko Haram, une secte musulmane nigériane à laquelle on attribue la responsabilité de 3000 morts depuis 2009 et de nombreux attentats contre des églises chrétiennes. Et c’est aussi Boko Haram qui a revendiqué le rapt d’une famille française au nord du Cameroun, le 19 février dernier…

Mais qui sont les membres de ce groupe terroriste ? D’où viennent-ils, que veulent-ils ? Qui les financent ? Leurs actions meurtrières sont-elles uniquement motivées par des raisons religieuses ? Ou bien sont-elles l’expression d’une protestation

sociale et politique ? Et la brutalité de la répression militaire et policière n’a-t-elle pas poussé les activistes de ce mouvement à basculer dans le terrorisme ?

Enfin, question essentielle aujourd’hui, sont-ils partie prenante de cette nébuleuse djihadiste que la France et ses alliés africains combattent au nord du Mali ? Bref, la très mystérieuse secte Boko Haram est-elle devenue un élément de l’arc du terrorisme qui, selon certains experts, irait de l’Afrique de l’Ouest jusqu’à la Corne de l’Afrique ?

Location of the four cities in north eastern Nigeria where the Boko Haram conflict took place
Location of the four cities in north eastern Nigeria where the Boko Haram conflict took place © AndrewRT

Ci-dessous vous pouvez réécouter les deux "Rendez-vous avec X" consacrés au Nigéria les 17 et 24 avril 2010 :

Première partie : Le Nigeria est un géant africain, le pays le plus peuplé du continent et une incontestable puissance économique grâce à ses formidables réserves en pétrole . Mais c’est aussi un colosse aux pieds d’argile qui connaît depuis l’indépendance, acquise en 1960, un climat de violence ininterrompu : assassinats politiques, coups d’état et tueries collectives n’ont cessé de jalonner l’histoire récente du Nigeria sur fond de corruption généralisée.

Deuxième partie : Une guerre de basse intensité sévit dans la vaste région marécageuse du Delta du Niger qui regorge de pétrole. « La merde du Diable », comme l’appellent les habitants du Delta, car cette ressource génère autant de convoitises que de malheurs de tous ordres, à commencer par une gigantesque pollution qui transforme cette région grande comme quatre fois la Corse en poubelle nauséabonde !

Les liens

Boko Haram et le terrorisme islamiste au Nigeria : insurrection religieuse, contestation politique ou protestation sociale ? Une étude de Marc-Antoine Pérouse de Monclos, chercheur à l’IRD et au CNRS, spécialiste du Nigeria, parue sur le site du CERI/Science Po - Questions de Recherche - N°40 – Juin 2012

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.