Personne n’a oublié cette image : deux poings noirs et gantés de cuir dressés contre le ciel. Les poings vengeurs de deux athlètes états-uniens, Tommie Smith et John Carlos, montés sur le podium olympique de Mexico et qui, arborant le symbole du Black Power au moment même où retentit leur hymne national, entendent ainsi dénoncer la condition des Noirs. Une attitude qui fait scandale dans le petit monde des dirigeants de l’olympisme, peu habitué à affronter de telles manifestations intempestives. Mais un geste, aussi spectaculaire soit-il, qui ne parvient pas à effacer le drame qui a ensanglanté Mexico deux semaines plus tôt et a d’ailleurs failli entraîner l’annulation de ces jeux de 1968. Un massacre ! Deux cents manifestants étudiants, peut-être même trois cents ou plus, tombés sous les balles des soldats au cours d’une interminable fusillade sur la place des Trois Cultures, dite aussi place Tlatelolco. Un lieu parfaitement symbolique car les Aztèques y ont mené leur dernier combat avant d’être exterminés par les conquistadors. Pourquoi ce massacre d’étudiants ? Qui l’a ordonné ? La prochaine tenue des Jeux olympiques ex-plique-t-elle cette féroce répression ? Y a eu-t-il des provocations ? Et enfin le grand voisin nord-américain a-t-il joué un rôle dans cette affaire ?

programmation musicale

Lila Downs

La linea album: Borderlabel: Narada Wolrdparution: 2001### Link wray & his ray men

Jack the Ripper label: Sonyparution: 1995

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.