« L’éclatement de l’URSS a été la plus grande tragédie que mon pays a vécu. » Qui parle ainsi ? Non pas un nostalgique de l’ère stalinienne mais l’actuel maître du Kremlin, Vladimir Poutine. Un aveu qui explique la politique russe dans le Caucase. Et d’abord, nous en avons parlé la semaine passée avec Monsieur X, parce que les généraux en particulier n’ont toujours pas accepté que cette implosion de l’Empire soviétique ait ruiné l’œuvre colonisatrice de la Russie traditionnelle. Des regrets d’autant plus amers qu’en Asie centrale et au Caucase les Américains taillent des croupières aux Russes et essaient de s’imposer, tant politiquement qu’économiquement. A tel point que certains observateurs ont pu parler de nouvelle guerre froide. Au centre de cette confrontation se trouve la Géorgie. Une ex-République soviétique qui a accouché de son indépendance dans la douleur et la violence. Un territoire en miettes, une mosaïque de nationalités qui n’ont pas cessé de se déchirer jusqu’à aujourd’hui. Et malgré l’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Saakachvili en 2003, à la faveur de ce qu’on a appelé la «révolution des roses », deux régions géorgiennes, l’Abkhasie et l’Ossétie du Sud sont encore indépendantes du pouvoir central. La guerre qui sévit toujours chez le voisin tchét-chène, l’action souterraine des Etats-Unis et de la Russie, attisent ces conflits sur lesquels flottent une forte odeur de pétrole. Monsieur X continue à démêler l’écheveau géorgien.

programmation musicale

Léo Ferré/Louis Aragon

Est-ce ainsi que les hommes vivent ? label: Barclay### Marc Almond

Luna label: Les belles promesses### Kocani Orkestar/Nestor Cok

Siki, siki, baba label: Cramned Discs

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.