Rassemblement des Black Panthers devant le Lincoln Memorial.
Rassemblement des Black Panthers devant le Lincoln Memorial. © Library of Congress / O'Halloran, Thomas J., photographer; Leffler, Warren K., photographer. For US News and World Report. 19 juin 1970

C’est leFBI qui a tué Jean Seberg ! C’est à peu près l’accusation qu’a portée l’écrivain Romain Gary , son ancien époux, après la découverte de la dépouille de l’actrice dans une voiture stationnée dans une petite rue parisienne.

Jean Seberg, coupable de soutenir les mouvements noirs aux états-Unis, et particulièrement le plus radical,le parti des Black Panthers , a en effet été espionnée, harcelée et même calomniée par l’agence fédérale américaine. Une pression intolérable pour une jeune femme psychologiquement fragile qui a donc fini par se donner la mort…

Même si les circonstances exactes de sa disparition – nous l’avons vu la semaine passée avec Monsieur X – n’ont pas réellement été éclaircies… Mais aujourd’hui, si mon interlocuteur revient sur cette affaire, c’est qu’il veut en profiter pour évoquer le combat des Noirs aux états-Unis et la féroce répression dont ils ont été victimes.

A u centre, il y a bien sûr la figure de l’inamovible et redoutable Edgar Hoover , patron du FBI… « Le plus grand salaud d’Amérique », selon son compatriote et biographe Anthony Summers. Raciste et réactionnaire, Hoover a en effet conduit une lutte implacable contre les organisations noires et il n’a pas hésité à user de méthodes illégales dans le cadre d’unemystérieuse opération, le « Co-Intel-pro" . C’est-à-dire le programme de contre-intelligence ou contre-espionnage… Un plan de grande ampleur destiné d’abord à juguler la menace communiste ou prétendue telle… Et dont les cibles seront ensuite les leaders noirs et plus généralement tous les opposants à la guerre du Viêt-Nam…

Les liens

Serve the people : la face cachée des Black Panthers In la revue web Article 11, 25 juillet 2010

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.