C’est le pays des Indiens… C’est à dire le pays où les Indiens d’Amérique, comme Christophe Colomb les a nommés à tort, sont proportionnellement les plus nombreux : la Bolivie ! Le pays aux presque deux cents coups d’Etat mais où, depuis 2005, c’est un authentique Indien qui est aux commandes. Ou plutôt, car le mot « Indien » est péjoratif dans les pays andins, un indigène, Evo Morales ! Le premier élu indigène depuis l’indépendance acquise en 1825 et un ardent représentant de tous ces dirigeants d’Amérique latine qui rejettent désormais de plus en plus la tutelle traditionnelle de l’encombrant grand voisin du nord, les Etats-Unis. Une conquête du pouvoir encore fragile dans l’un des pays les plus pauvres du continent où les inégalités sont criantes, où l’oligarchie économique blanche n’a toujours pas accepté de se voir déposséder et où la lutte contre la drogue sert trop souvent de prétexte aux Américains pour reprendre pied dans le pays. Il faut aussi rappeler, au moment où Cuba célèbre le cinquantième anniversaire de la révolution castriste, que c’est en Bolivie que le Che a été capturé et assassiné et que le bourreau de Jean Moulin, Klaus Barbie, y a longtemps trouvé refuge et même accédé à de hautes fonctions grâce à la complicité des services nord-américains.

programmation musicale

Martirio

Las palmeras label: 52 PM Productionsparution: 2001### Ramachandra Borcar

A fiend in the gallery album: Steel & glasslabel: Semprini Recordsparution: 2005### Ramachandra Borcar

Winter album: Steel & glasslabel: Semprini Recordsparution: 2005### liens

A propos du journaliste et essayiste Norman Lewis

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.