On l’a appelée « la guerre des 100 heures ». Mais c’est surtout sous le nom de « guerre du foot » qu’elle est connue… Non, je ne veux pas parler d’un fameux coup de boule mais d’un vrai conflit, aussi bref que sanglant, qui a quand même causé la mort de quelques milliers de latino-américains. C’est en effet en Amérique latine qu’a eu lieu cette guerre du foot. Sur un continent où, ainsi que l’écrit le grand reporter polonais, Riszard Kapuscinski, témoin de l’événement, la frontière entre le football et la politique est extrêmement ténue, puisqu’on ne compte plus le nombre de gouvernements renversés par l’armée après une défaite de l’équipe nationale. Un continent aussi où, en allant au stade, on peut parfois y laisser la vie… Mais, disons-le tout de suite, cette fièvre politico-sportive, qui donne libre cours au nationalisme le plus véhément, peut aussi dissimuler des motifs de conflit autrement plus sérieux. C’est le cas de cette « guerre du foot » qui a opposé deux pays voisins d’Amérique centrale, le Honduras et le Salvador. Monsieur X se propose donc de décrypter les vraies raisons qui ont transformé une simple compétition footbalistique en une guerre qui a fait entre 3000 et 6000 morts, des milliers de blessés, et la destruction d’autant de maisons.

programmation musicale

Ray Barretto

Espiritu libre album: Acidlabel: Faniaparution: 2006### Ray Barretto

Acid album: Acidlabel: Fania Recordsparution: 2006### Joe Cuba

Bang bang album: Bang! Bang! Push, push, pushlabel: Faniaparution: 2006

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.