On a vu en lui l’homme de tous les mauvais coups… Une sorte de montreur de marionnettes qui avait la haute main sur nos services de renseignement et manipulait à distance les dirigeants de l’empire franco-africain, ce qu’on appelle aujourd’hui la Françafrique… Je veux parler bien sûr de Jacques Foccart, le principal conseiller du général de Gaulle. L’homme à qui de Gaulle, lorsqu’il était président de la République, accordait chaque soir un entretien d’un bon quart d’heure. C’est dire son influence et aussi son pouvoir. Pourtant, Foccart qui a joué un si grand rôle et continuera de conseiller les présidents gaullistes Pompidou et Chirac jusqu’à sa mort, en 1997, a toujours veillé à rester dans l’ombre et à parler le moins possible… Ce qui, naturellement, a accru la légende de ce « Père Joseph » de la V° République… Dans un premier temps, Monsieur X a retracé les débuts de la carrière de Foccart… Une famille bourgeoise aux origines imprécises et peut-être mystérieuses, une éducation religieuse très stricte… Puis l’import-export et la Résistance, avec ici et là quelques points obscurs. En tout cas, très vite, Foccart rejoint le premier cercle du gaullisme. Conseiller de l’Union française, il cultive ses relations africaines et fait connaissance avec les élus qui seront les futurs diri-geants après l’Indépendance. Ancien des services secrets de la France libre, il noyaute le SDECE et surtout son service action. Et c’est enfin l’une des chevilles ouvrières du retour au pouvoir du général en mai 1958. Le général qui en fait aussitôt son conseiller pour l’Afrique mais le charge aussi de superviser les affaires de renseignement tandis que Foccart prend l’initiative de créer le Service d’Action civique, une association censée soutenir le général mais qui devien-dra assez vite une officine douteuse… Foccart est donc, malgré sa discrétion naturelle, l’un des tout premiers personnages du régime et manifeste une fidélité sans faille au général… Et c’est sans aucun état d’âme qu’il approuve sa politique algérienne. Un revirement qui fait des remous au SDECE où on est plutôt Algérie française… Foccart doit donc épurer parmi ces agents qu’il avait souvent recrutés lui-même. Une trahison que beaucoup ne lui pardonneront pas et dont ils se vengeront en propageant une vilaine rumeur : Foccart serait en réalité une taupe soviétique infiltrée à l’Elysée…

programmation musicale

Tiken Jah Fakoly

Françafrique label: Barclayparution: 2002### Tarmac

Notre époque album: Notre époquelabel: Atmosphériquesparution: 2003

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.