Aux premiers temps de l'Occupation allemande, les communistes français ont-ils réellement pris contact avec les autorités allemandes afin de demander la reparution de "L'Humanité" ?

Dans "Rendez-vous avec X", Pascal Pesnot se proposait de rouvrir le dossier. Ce qui sous-tendait cette affaire, cette question essentielle qui n'a cessé de faire polémique dans les années d'après guerre : les stratégies politiques potentielles et sous-jacentes suite à l'alliance germano-soviétique. Et notamment cette question parmi tant d'autres : le Parti communiste français n'a-t-il pas choisi la résistance et l'action armée contre l'occupant que parce que Hitler a décidé d'attaquer l'URSS en juin 1941 qui, pour beaucoup de militants communistes, a été une sorte de libération ? 

La signature du pacte germano-soviétique était une surprise pour la plupart des communistes. Nombreux sont les militants à avoir été pris au dépourvu et à avoir été stupéfaits par ce traité de non agression. 

Ce pacte a induit que le Parti communiste devait modérer sa critique envers l'Allemagne hitlérienne, ce qui n'a pas manqué de créer immédiatement de l'opposition en interne tant cette alliance était en contradiction avec les idéaux communistes et toute la politique qu'ils avaient défendue pendant des années, "l'antifascisme". 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.