Prendre sa revanche ! Le mercenaire Bob Denard n’a que ça en tête après son échec à Cotonou, en 1977. Nous l’avons vu, samedi dernier avec Monsieur X, ce collaborateur intermittent de nos services spéciaux a joué un rôle trouble dans cette opération armée qui visait à renverser le président du Bénin, Mathieu Kérékou. Mais, manipulé ou non, c’est Denard qui porte la responsabilité apparente de cette débâcle. Et dans un métier où la concurrence est rude et où il faut soigner son image de marque auprès des clients, c’est à dire faire la preuve de son efficacité, le mercenaire doit rebondir… Alors une nouvelle fois, la France va lui offrir une occasion d’exercer ses talents très particuliers. Dans l’archipel des Comores. Un point d’Histoire avant d’écouter Monsieur X… C’est au XIX° siècle que les quatre îles qui composent l’archipel aux parfums, comme on l’appelait autrefois, sont colonisées par la France. Les îles ont été islamisées au XII° siècle mais à Mayotte, peuplée de Malgaches et de Créoles, il existe une forte minorité chrétienne. Ce particularisme va peser sur l’histoire mouvementée de l’archipel puisque, aujourd’hui encore, cette île demeure française alors que les trois autres, Anjouan, la Grande Comore et Mohéli, sont regroupées au sein d’une République fédérale islamique. En 1973, Georges Pompidou promet l’indépendance au président du Conseil du gouvernement de l’archipel, Si Ahmed Abdallah, un riche com-merçant d’Anjouan. Mais le président français meurt prématurément. Abdallah négocie avec le candidat Giscard d’Estaing : il fera voter pour lui si le futur président s’engage à donner l’indépendance aux Comores. Giscard, élu, tient parole. Quelques mois après son élection, un référendum est organisé. Trois des îles optent massivement pour l’indépendance. Mais les habitants de Mayotte, eux, expriment leur volonté de rester français. Embarras de Paris. Abdallah exige l’indépendance pour l’ensemble de l’archipel. Tandis que le gouvernement français, arguant du vote des Mahorais, considère que Mayotte doit demeurer dans l’orbite de la France. Abdallah, furieux, dénonce le néocolonialisme français et proclame unilatéralement l’indépendance des quatre îles. Un mois plus tard, il est renversé par un coup d’Etat. Un putsch orchestré par le mercenaire Bob Denard et vraisemblablement initié par nos services secrets. Ce ne sera pas la seule intervention de Denard aux Comores… Il y reviendra en 1978, après son échec au Bénin. Et il restaurera le président Abdallah qu’il avait chassé trois ans plus tôt. Encore une fois, avec le soutien de nos services ! Notons enfin, avant d’écouter Monsieur X, que les Comores occupe une situation stratégique éminente. Au sortir du canal du Mozambique, elles se trouvent sur la route maritime du pétrole moyen-oriental.

programmation musicale

Maxime Le Forestier

Affaire d'état label: Polydorparution: 2001### Jah Wobble & Bill Laswell

Virus b label: Palm picturesparution: 2002### Frédéric Galliano

Niamen kinkeling label: F-communicationsparution: 2002

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.