Il s’agit sans doute de l’une des plus grandes supercheries de l’histoire du renseignement… Une supercherie qui a eu des conséquences considérables : rien moins que le déclenchement de l’invasion de l’Irak par la coalition internationale conduite par les états-Unis en 2003. Et donc le déclenchement d’un conflit meurtrier qui a coûté des dizaines de milliers de vies…

Au centre de cette affaire, il y a la question des ADM, ces Armes de Destruction massives censées être possédées par Saddam Hussein. Des armes chimiques, bactériologiques et même nucléaires, qui auraient menacé l’Occident et ses alliés. D’où l’intervention états-unienne destinée à conjurer ce danger potentiel.

Nous avons souvent évoqué ce thème avec Monsieur X… Et mon interlocuteur m’a toujours dit que la pseudo-existence de ces ADM n’avait été qu’un prétexte pour envahir l’Irak et chasser Saddam Hussein du pouvoir. Une manipulation opérée par les faucons de la Maison Blanche, ces néo-conservateurs appelés aussi de façon plus triviale, les néo-cons ! Mais on en sait aujourd’hui encore plus : l’essentiel de cette mystification reposait en effet sur le témoignage d’un mystérieux personnage, nom de code « Curveball ». Curveball, c’est une expression américaine utilisée par les joueurs et supporters de base-ball et qui pourrait se traduire par « balle à effet »… Bref, une balle destinée à tromper l’adversaire… Passée dans l’argot, l’expression « lancer un curveball », est donc synonyme de mystification. Et c’est l’arme utilisée par ceux que l’on appelle les « escrocs au renseignement »… Des personnages qui peuvent causer de terribles dégâts si on ajoute foi à leurs déclarations mensongères. La preuve avec cet étonnant Curveball !

Bibliographie :

- "Guerre secrète ", Claude Moniquet, Editions Encre d'Orient, 2011

- "L’Histoire des services secrets allemands" . Michaël Mueller et Erich Schmidt-Eenboom, Nouveau Monde éditions, 2010

Discographie :

- extrait de l'album "Statements " de Jon Balke, chez ECM, 2005

- Extrait de l'album "Siwan " de Jon Balke, chez ECM, 2009

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.