Dès le début, la révolution hongroise de 1956 était condamnée ! C'est la conviction de Monsieur X. Le clan stalinien au sommet de l'État soviétique avait décidé d'en finir. Si le Kremlin a semblé hésiter, c'est parce que les conservateurs et les services secrets, ont piégé Khrouchtchev...

Des milliers de Hongrois descendent dans les rues de Budapest le 23 octobre 2006 pour commémorer le 50ème anniversaire du soulèvement de 1956 et de la guerre d'indépendance contre le régime communiste et l'Union soviétique.
Des milliers de Hongrois descendent dans les rues de Budapest le 23 octobre 2006 pour commémorer le 50ème anniversaire du soulèvement de 1956 et de la guerre d'indépendance contre le régime communiste et l'Union soviétique. © AFP / Joe Klamar

Si le Kremlin a semblé hésiter, c'est parce que les conservateurs et les services secrets, largement représentés à Budapest, ont piégé Khrouchtchev... Nikita Khrouchtchev, l'homme du XX° Congrès, celui qui a dénoncé les crimes de Staline, et qui sera ensuite celui de la féroce répression contre les Hongrois. "Il a jeté le masque !" pensera-t-on dans le monde entier. Et il s'en suivra un véritable séïsme dans l'univers communiste... Ce sera en particulier le premier grand divorce entre les intellectuels et les communistes.

Mais le piège, si piège il y a eu, n'a-t-il pas été aussi tendu par des Occidentaux qui avaient intérêt à noircir le tableau et à faire apparaître Khrouchtchev sous son plus mauvais jour ? C'est l'une des questions auxquelles Monsieur X se propose de répondre dans ce nouvel entretien.

Rappelons simplement que la Hongrie était, depuis un an, traversée par un puissant mouvement contestataire, essentiellement dans les milieux intellectuels. Et les opposants au régime communiste ne pouvaient qu'être stimulés par l'agitation qui se produisait en même temps dans la démocratie populaire voisine, la Pologne.

Ajoutons enfin que les événements dramatiques de 1956 vont coïncider avec l'intervention militaire franco-britannique en Egypte. Et comme Monsieur X ne croit pas beaucoup au hasard...

▷ 👀  VOIR I  L'insurrection de Budapest, 23 octobre 1956

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le débat public sur cet événement fut interdit en Hongrie durant plus de 30 ans, mais avec le dégel des années 1980, il fit l'objet d'intenses études et débats. Le 23 octobre est devenu un jour de fête nationale en Hongrie.

Programmation musicale

  • Gilles Apap  Valse triste 
  • Goran Bregovic  Hop hop hop 
  • Robin Leduc  On se lasse 

▷ 📖  LIRE

L'équipe
Contact