C'est une organisation révolutionnaire, d'inspiration marxiste qui, au début des années 1970, a perpétré des dizaines d’opérations terroristes. Une rébellion post-68 qui a pris un caractère original au Japon.

L'Armée rouge japonaise est née des révoltes étudiantes de mai 68. Un mouvement de contestation inspiré par le marxisme qui a traversé les continents. 

Dans les années d'après guerre que naîtront les futurs membres de l'Armée rouge. Le Japon est un pays dévasté et humilié. Sans compter le traumatisme causé par les deux explosions atomiques à Nagasaki et Hiroshima. Les Etats-Unis, puissance occupante, entreprennent d'abord de démanteler l'appareil de guerre et l'économie de l'archipel afin de prévenir une éventuelle remilitarisation. Ils attachent une grande importance à la surveillance du Japon d'autant qu'un puissant parti communiste japonais voit le jour. 

La tension monte progressivement au cours des années 1960, comme dans le monde entier. Les étudiants descendent dans la rue, s'opposent à la société de consommation, à la guerre américaine au Vietnam et le fait que le Japon constitue une gigantesque base arrière américaine. 

Le Japon voit surgir une nouvelle organisation qui prône ouvertement le recours à la lutte armée, la guérilla urbaine. C'est la naissance de l'Armée rouge japonaise, une structure qui affirme d'emblée qu'elle entend être partie prenante de la révolution mondiale.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.