L’affaire Rosenberg ! Une extraordinaire affaire politico-policière qui a ébranlé jusqu’au fondement d’un état, le Guatemala, affaibli durablement le parti de son président progressiste qui n’aura régné que quatre ans et qui explique pourquoi la droite et l’extrême droite guatémaltèques viennent de triompher aux dernières élections… Avec le risque que ce petit pays d’Amérique centrale replonge dans les pires errements de son Histoire.

La paix intérieure, toute relative, n’a été rétablie au Guatemala qu’en 1996 après des décennies de guerre civile et de dictature militaire qui ont causé la mort de 200.000 personnes dont une écrasante majorité d’Indiens Mayas. à tel point qu’on a pu parler de génocide.

Et si j’ai parlé de paix relative, c’est qu’en dépit des accords signés en 1996, le Guatemala demeure l’un des pays les plus violents du monde. On y enregistre tous les ans une moyenne de 900 meurtres pour 100.000 habitants. Un triste record qui tient pour une grande part au fait que le pays est aujourd’hui gangrené par le narco-trafic avec la complicité de certains militaires et d’élites politiques corrompues.

Bibliographie :

- "Chronique d'un meurtre annoncé ", un article de David Grann, dans le 2ème numéro de la revue "Feuilleton", paru en janvier 2012.

Ce texte a paru pour la première fois dans le New Yorker , en avril 2011.

la revue "Feuilleton"
la revue "Feuilleton" © Radio France / Adrien Bosc

Discographie :

- deux morceaux : "El morro" et "Glowing heart of the world " ; compositeur : Calexico ; Album : "Selection from Road Atlas, 1998-2011" ; Label : City Slang ; édité en 2012

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.