Pierre Falcone a-t-il sauvé le président Eduardo dos Santos ? La question n’est pas aussi absurde qu’il y paraît. Le président angolais affirme en effet que les armes que lui a livrées Falcone, figure centrale du procès de l’Angolagate qui se déroule en ce moment à Paris, lui ont permis de triompher des forces de l’Unita alors que sa situation était désespérée ! Et cela explique pourquoi Dos Santos a continué à soutenir bec et ongles son ami Falcone en essayant d’obtenir que son procès n’ait jamais lieu. Un procès qui, par ailleurs, embarrasse autant la France que l’Angola eu égard aux rapports commerciaux que les deux pays ont noués. Des liens, nous a rappelé Monsieur X la semaine passée, qui sont aussi anciens qu’ils ont été ambigus ! En effet, en Angola, pendant fort longtemps, le champion de Paris a été le meilleur ennemi de Dos Santos et de son prédécesseur, le président Agostino Neto. C’est à dire Jonas Savimbi, le chef du mouvement rebelle Unita. Un héros du monde libre, selon Ronald Reagan et l’ancien chef de nos services de renseignement, Alexandre de Marenches. Ou encore l’un de nos ex-ministres de la Défense, François Léotard ! Mais la realpolitik a fini par l’emporter : lorsque d’énormes ressources pétrolières sont en jeu, on ne peut guère hésiter. Quand Savimbi a été abattu en 2002, les armes à la main, il était devenu un homme traqué, abandonné par tous ses sponsors internationaux. Monsieur X revient sur cette histoire qui dissimule encore pas mal de secrets !

liens

Retrouvez les bibliographie et discographie de l'émission

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.