Retour sur les mystères que cache l’assassinat du juge François Renaud, commis à Lyon en juillet 1975. Retour sur une enquête avortée ou sabotée. C'est le premier assassinat d'un magistrat en France depuis la Libération. Sept juges d'instruction se sont épuisés en vain à rechercher la vérité.

Le juge Renaud n'était pas tout à fait un magistrat comme les autres, il ne détestait ni provoquer ni montrer sa singularité, autant par ses tenues vestimentaires que par les méthodes musclées dont il usait avec les truands. Il faisait parfois une utilisation abusive de la détention provisoire. 

Le juge Renaud était incontestablement la bête noire du milieu lyonnais. En 1975, des hommes sont passés à l'action. Le 2 juillet 1975, François Renaud et sa compagne Barbara dinent en ville chez des amis. Il est près de trois heures du matin lorsque le couple rentre. Renaud et Barbara sont en voiture. Trois balles de 38 spécial ont eu raison de Renaud ce soir-là comme s'il n'avait pu échapper à la mort. 

Les assassins n'ont pas laissé d'indices, du moins c'est ce qu'on a prétendu. L'un des tueurs présumés identifiés aurait eu des liens avec le gang des Lyonnais. 

Cette affaire du gang des Lyonnais était l'un des dossiers les plus brûlants dont s'occupait Renaud, un gang dont les méthodes de hold up ont été redoutablement efficace. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.