C’était une première : la prise de contrôle en pleine mer d’un paquebot transportant plus de six cents passagers et trois cent cinquante hommes d’équipage… Acte de piratage ou spectaculaire manifestation politique ? Pour les propriétaires du bâtiment battant pavillon portugais et pour le gouvernement de Lisbonne, il ne fait nul doute que les vingt-cinq hommes qui se sont emparés du navire sont des pirates qui doivent être traités comme tels. Mais pour les hommes du commando et d’une façon générale pour les opposants à la dictature de Salazar, c’est une action politique. D’ailleurs, les pseudo-pirates n’ont-ils pas proclamé tout de suite que le Santa-Maria – aussitôt rebaptisé Santa-Liberdade – est désormais une parcelle de territoire portugais libéré… Monsieur X se propose donc de nous raconter cette semaine cette extraordinaire odyssée qui, en cette année 1961, a alors un énorme retentissement dans le monde entier et qui va voir intervenir plusieurs gouvernements étrangers. Plus important encore, cet événement aura des répercussions considérables sur l’avenir du Portugal et marquera le commencement de la fin d’un régime totalitaire vieillissant et d’une société figée depuis plus de trente ans… Et au fond, il faut sans doute voir dans l’aventure un peu folle du capitaine Galvao et de ses hommes l’amorce de ce qui deviendra treize ans plus tard la « Révolution des Œillets ».

programmation musicale

Madredeus

A Andorinha da primavera dusted label: Capitolparution: 2002### Camané

Mais um fado no fado label: EMI### Bertrand Belin

Porto label: Acousti

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.