En ces temps où le terrorisme ne cesse d’occuper la une de nos journaux, Monsieur X a choisi de revenir sur l’histoire d’une mystérieuse organisation, la Main rouge. Un groupe contreterroriste qui a essentiellement sévi au Maghreb dans les années 50 et 60 et dont il m’a déjà entretenu autrefois. Mais sur lequel il me promet de nouvelles révélations. Et d'abord pourquoi ce nom, la Main rouge, une appellation qui sent le Grand Guignol ? Il aurait été choisi par référence à la "Main de Fatima", ce porte-bonheur des Musulmans. Mais, contrairement au talisman arabe qui est généralement noir et or, cette main, comme son nom l'indique, est rouge. Rouge comme le sang que l’organisation clandestine a fait couler à de nombreuses reprises. À l’origine, la Main rouge aurait été composée d'ultras, de pieds-noirs, de partisans acharnés de la présence française dans le Maghreb. Mais, assez rapidement, on va soupçonner la présence derrière ce groupe d’un service secret qui utilise cette appellation pour se livrer à un véritable terrorisme d’Etat. C'est-à-dire, pour reprendre l’expression de Constantin Melnik, un homme qui a été étroitement impliqué dans l’affaire, la mise en place d’une redoutable machine à tuer qui a été initiée par les plus hautes autorités de notre pays.

programmation musicale

Malouma

Nebine album: Nourlabel: Harmonia Mundiparution: 2007

Laurent de Wilde/Ostito23

Good cop bad cop album: Fly !label: DFragment Musicparution: 2010

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.