Pablo Neruda décédé quelques jours après le coup d'état de Pinochet au Chili. Et si l'ami de Salvador Allende avait été assassiné pour l'empêcher d'incarner la résistance ?

Pablo Neruda, 13 juin 1966 à proximité de New York
Pablo Neruda, 13 juin 1966 à proximité de New York © Getty / Sam Falk

La rumeur de l’assassinat de Pablo Neruda avait couru mais ses proches, et même sa veuve, n’en avaient jamais fait état : le poète était malade et sa mort, à 69 ans, semblait naturelle. Cependant, son chauffeur ne cesse depuis quarante ans de dénoncer ce qu’il considère être un crime en rapportant des éléments troublants… Il vient d’être enfin entendu et sa plainte a été jugée recevable : la dépouille de Neruda a été exhumée et les médecins doivent maintenant rechercher sur ses restes d’éventuelles traces d’empoisonnement. Même si cette expertise, tant d’années après la mort de l’écrivain, demeure aléatoire…

Toutefois, au-delà de la preuve scientifique que les spécialistes en toxicologie pourraient livrer, de nombreux autres faits accréditent le soupçon. À commencer par la mort d’une autre figure de la société chilienne,l’ancien président Eduardo Frei, dont on sait aujourd’hui qu’il a été victime d’un empoisonnement criminel… Et qui, coïncidence troublante, est décédé dans cette même clinique où Neruda s’est éteint. Mais il y a aussi la présence au sein de la police secrète du régime d’un certain Eugenio Berrios , un expert en poisons qui a donné maintes preuves de ses redoutables talents avant d’être supprimé à son tour…

►►► 1 ère diffusion le 18 mai 2013

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.