Ce fut un grand jeu de dupes… Une partie de po-ker menteur et une guerre donquichottesque où, tout de même, plus de mille soldats ont trouvé la mort. Oui, étrange et, pour tout dire, un peu ridicule cette guerre lointaine où il s’agissait en principe de se battre pour quelques arpents de terre glacée et une poignée d’éleveurs de moutons. A moins que ce conflit, qui a vu l’utilisation pour la première fois des armes intelligentes les plus modernes, n’ait caché au-tre chose. Et c’est ce que pense Monsieur X. Vous avez sans doute compris que mon interlo-cuteur a choisi cette semaine de me parler de ce que l’on a appelé la Guerre des Malouines… Les Malouines, un petit archipel de deux cents îlots situé au bout du monde, en plein Atlantique sud, à mille kilomètres des côtes argentines. Des terres hostiles, battues par les vents, où vivaient alors, au début des années 80, 1.800 éleveurs et pêcheurs et 600.000 moutons. Et on peut effectivement se demander pourquoi deux grands pays, l’Argentine et la Grande Bretagne, ont mis en jeu des moyens militaires considérables pour s’assurer de la possession de ces îlots… Un mot d’Histoire d’abord, avant d’écouter Mon-sieur X : c’est un navigateur espagnol qui aurait découvert ces îlots désertiques au début du XVI° siècle. Quelques dizaines d’années plus tard, des Britanniques débarquent à leur tour. Ils prennent possession de l’archipel auquel ils donnent le nom d’un amiral anglais, Falk. Mais, aux XVII° et XVIII° siècle, des marins de Saint-Malo prennent pied sur les Falkland qu’ils rebaptisent Malouines. Toutefois, ce territoire devenu français est rapidement vendu à l’Espagne et devient donc une colonie espagnole. Au début du XIX° siècle, l’Argentine, autre colonie espagnole, devient indépen-dante et revendique aussitôt son autorité sur les Ma-louines, Malvinas en espagnol. Seules, quelques dizai-nes de personnes y vivent encore. Et ils n’opposent aucune résistance lorsqu’en 1833 deux bâtiments de guerre britanniques y débarquent des soldats. La Grande Bretagne, arguant de ses droits historiques sur ces terres, reprend possession des Falkland, expulse ses habitants et y installe des colons et une petite gar-nison. Depuis, l’Argentine n’a cessé de réclamer la resti-tution de ces îlots. Ce contentieux permanent est même porté devant l’ONU qui recommande aux deux pays de parvenir à un accord. En vain. Ni la Grande Bretagne ni l’Argentine ne veulent céder. Jusqu’à ce mois d’avril 1982 où 5.000 fusilliers-marins argentins débarquent à Port Stanley, immédiatement rebaptisé Puerto Argentino…

programmation musicale

MOGWAÏ

Superheroes label: Chemikal underground/PIASparution: 2001### MERCURY REV

The dark is rising label: V2parution: 2001### LES NEGRESSES VERTES

Ce pays label: Virginparution: 1999

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.