Est-ce la nouvelle zone noire de notre monde ? L’antre du terrorisme, le nouveau sanctuaire d’Al-Qaïda et de tous les émules de Ben Laden ? C’est en tout cas ce que l’on lit un peu partout à propos du Yémen, en particulier depuis la tentative d’attentat perpétrée dans un avion américain par un jeune Nigérian qui aurait été formé au terrorisme par un maître yéménite. Un jeune homme de bonne famille qui aurait affirmé aux enquêteurs avoir été mandaté par Al-Qaïda. Fantasmes ou réalité ? C’est l’une des questions auxquelles Monsieur X se propose de répondre dans la deuxième partie de cet entretien consacré au Yémen. La semaine dernière, il a évoqué l’histoire récente de ce pays qui est, malgré sa mauvaise réputation actuelle, la seule démocratie du monde arabe, certes de plus en plus fragilisée et tribalisée... Une histoire tourmentée qui explique en partie son destin actuel… Longtemps divisé en deux Etats, l’un conservateur et très religieux au Nord et l’autre, marxiste, au Sud, le Yémen a vécu dans la douleur sa réunification dans les années 90… C’est à cette occasion que ses dirigeants ont laissé filtré le poison tribal qui le mine aujourd’hui… Autre point essentiel : les manœuvres insidieuses du voisin saoudien qui n’a eu de cesse d’essayer de le déstabiliser, y compris en instrumentalisant les Islamistes qui n’ont cessé de gagner en influence au fil des années… Et il faudrait encore rappeler que c’est au Yémen que les Américains ont pour la première fois fait appel, bien avant l’Afghanistan, à des combattants djihadistes pour contrer les Soviétiques présents au Sud-Yémen… Un précédent très dangereux. Tel était donc le Yémen au début du troisième millénaire… Ruiné par d’innombrables guerres civiles, divisé et sur le point de devenir le nouveau foyer du terrorisme international…

programmation musicale

Shoshana Damari

Ya hilwi ya khalli

Taqâsîm

album: Kheiro, l'art du ûdlabel: Harmonia Mundiparution: 2006

liens

Article de Laurent Bonnefoy (octobre 2006)

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.