C’est l’une des plus grandes énigmes de la Résistance. L’une des plus douloureuses aussi ! L’affaire Farjon ! Farjon, un nom qui vous dit forcément quelque chose. Souvenez-vous : Baignol et Farjon. Fabricants de plumes puis de crayons, qui ont équipé des généra-tions d’écoliers… Roland Farjon, donc, l’un des héritiers de cette dynastie d’industriels nordistes. Un homme à qui tout semble sourire. Jeune, beau, fortuné, entreprenant, il a épousé une femme délicieuse qui lui a déjà donné trois enfants lorsque la guerre arrive. Officier de réserve, il est précipité dans le maelström de la « drôle de guerre » puis dans la débâcle du printemps 40. Fait prisonnier, comme tant d’autres, il n’a de cesse d’être libéré. Ce qu’il doit sans doute à l’influence de sa riche famille. Toutefois, à peine revenu dans la France occupée, il se lance à corps perdu dans la Résistance et devient l’un des responsables militaires de l’un des mouvements les plus actifs, l’OCM. Mais, en octobre 1943, ce jeune homme intrépide et impétueux est arrêté par la Gestapo. Que se passe-t-il alors ? Trahit-il ses camarades qui vont tom-ber les uns après les autres ? A moins qu’il ne paye simplement ses imprudences ? Aujourd’hui encore, de nombreux Résistants croient plutôt à la version de la trahison. Quoi qu’il soit, Farjon arrive à s’évader quel-ques semaines avant la Libération. Et malgré, ou à cause des soupçons dont il est l’objet, il s’engage dans un maquis où il se conduit avec panache. Cher-che-t-il à faire une fin glorieuse, en côtoyant quotidiennement la mort ? Ou bien donne-t-il simplement cours à sa vaillance naturelle ? En tout cas, il fait preuve d’un incontestable courage qui fait l’admiration de tous ses compagnons. Et il poursuit le combat jusqu’à la fin en s’engageant ensuite dans une unité de fusiliers-marins. Mais le passé le rattrape. Un juge d’instruction est chargé d’enquêter sur sa présumée trahison. C’est insupportable pour ce jeune héros. En juillet 1945, il disparaît. Deux jours plus tard, on retrouve son corps dans la Seine. Mais était-ce vraiment son corps ? Farjon n’a-t-il pas maquillé son suicide pour fuir la Justice, son pays et la vengeance de ceux qu’il a peut-être trahis ? Certains, et pas des moindres, affirmeront l’avoir rencontré après juillet 1945. Ils affirmeront même que Farjon a trouvé refuge en Amérique du Sud.

programmation musicale

Clogs

5/4 album: Lanternlabel: Talitres Records### Vincent Artaud

Isaac Résonnant label: Bflat Recordingparution: 2004### Briskey

Sweltering Sirocco album: Scarlett road-houselabel: Downsall/Lowlands Distribution

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.