L'État du Niger, l'un des plus pauvres au monde, et Areva, l'un des leaders de l'énergie nucléaire et fer de lance de la diplomatie économique de la France, se sont engagés depuis plusieurs mois dans la renégociation du contrat d'exploitation de l'uranium nigérien, qui arrive à échéance le 31 décembre 2013.

Mine d'uranium à ciel ouvert d'Arlit, au cœur du désert du Sahara au Niger, l'une des régions les plus pauvres du monde
Mine d'uranium à ciel ouvert d'Arlit, au cœur du désert du Sahara au Niger, l'une des régions les plus pauvres du monde © AFP / Pierre Verdy

Escroc au renseignement ! C’est une expression que Monsieur X a utilisée l’an dernier lorsqu’il nous a raconté l’histoire stupéfiante de _Curveball_, le nom de code d’un chimiste irakien qui a abusé les services secrets anglo-saxons avant la deuxième Guerre du Golfe. Curveball, et c’est une sorte de coup de génie dans la mystification, a en effet inventé l’existence des laboratoires mobiles dont aurait disposé Saddam Hussein… Ainsi on comprenait pourquoi les inspecteurs de l’ONU ne trouvaient nulle trace des ADM, les Armes de Destruction massive, dans les installations chimiques irakiennes… Il me faut quand même ajouter que les dirigeants américains et britanniques se sont laissés abuser avec une certaine complaisance, tant George Bush Jr et Tony Blair avaient envie qu’on leur fournisse des arguments, même douteux, pour justifier leur attaque contre Saddam Hussein…

Mais selon Monsieur X – et c’est le sujet de notre entretien de cette semaine – il y avait un deuxième escroc au renseignement … Un homme qui a aussi joué sa partition dans la manipulation qui a précédé l’invasion de l’Irak par les troupes de la coalition. Et c’est d’autant plus intéressant pour nous que ce personnage a aussi tenté d’y impliquer nos services secrets. Mais quand le pot aux roses sera découvert, plusieurs mois après la chute de Saddam Hussein, l’affaire fera scandale ! Et d’abord en Italie , la patrie de ce deuxième escroc au renseignement… Puis aux États-Unis où même la Maison Blanche a été ébranlée…

Aller plus loin

L'affaire, baptisée Uraniumgate, a éclaté en février 2017 avec la publication, dans l'hebdomadaire nigérien Le Courrier, de documents portant sur la vente à l'automne 2011 d'une importante quantité d'uranium pour 320 millions de dollars.

Le parquet financier français a annoncé le 24 novembre 2020, l'ouverture d'une information judiciaire, notamment pour "corruption" à l'encontre d'Areva, aujourd'hui Orano, dans une affaire de courtage d'uranium nigérien de 2011 qui a entraîné des pertes importantes pour le groupe nucléaire...

Programmation musicale

  • Mamar Kassey  Soukabé leïdei 
  • Abaji  Desert to Desert
  • Abaji Gibran

Bibliographie

L'équipe
Contact