L’histoire est sulfureuse… Parce qu’elle met en cause un chef d’État étranger, parce qu’elle met en lumière les insuffisances ou la soumission de la Justice française au pouvoir, parce qu’elle illustre les aspects les plus pervers de la raison d’État… Je veux parler de l’affaire Borrel, du nom de ce magistrat retrouvé mort à Djibouti en 1995… Une mort qualifiée hâtivement de suicide, après une enquête aussi brève que bâclée. Mais l’obstination de l’épouse de ce juge aura raison de tous les obstacles qu’on a mis sur son chemin. Et aujourd’hui, grâce à son obstination la thèse du suicide est sérieusement mise en doute. Avant d’écouter Monsieur X, rappelons que Djibouti, ancienne colonie française, territoire minuscule et sans ressources, occupe néanmoins une position stratégique au débouché de la mer Rouge et donc du canal de Suez. La France y maintient toujours sa plus importante garnison militaire à l’étranger. Et, guerre d’Irak oblige, les Etats-Unis y ont également implanté une base qui leur permet de surveiller la région et même de frapper à distance des structures terroristes établies dans cette zone excessivement sensible. La présence militaire américaine, qui concurrence maintenant ouvertement celle de la France, est même si considérable qu’un observateur a pu rebaptiser cette « corne de l’Afrique » qui serait désormais « la corne de l’Amérique ». Mais revenons à l’affaire Borrel… Si le magistrat français, qui se trouvait à Djibouti en tant que conseiller technique du ministre de la Justice, ne s’est pas suicidé, qui l’a assassiné ? Et pour quelle raison ?

programmation musicale

FAKOLY Tiken Jah

Françafrique label: Barclay### AHMED Mahmoud

Sedete gnash negn label: Buda Musique### LOKA

Beginingless label: Ninja Tune

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.