Trop d’Indiens, pas assez de Blancs ! Qu’à cela ne tienne ! Il faut faire venir des colons d’origine européenne pour blanchir ce pays… Et pas n’importe lesquels ! Des individus originaires d’Afrique australe, élevés au lait de l’Apartheid ! Tel est le projet raciste qui a germé au début des années 1970 dans le cerveau des généraux boliviens qui régnaient d’une main de fer sur leur pays depuis 1964… Nous avons vu la semaine passée avec Monsieur X que ce plan, soutenu par des organisations internationales respectables, et que l’Allemagne fédérale était disposée à financer en partie, a fini par capoter. Inutile d’ajouter que le puissant parrain de la Bolivie, je veux parler des Etats-Unis, n’était nullement hostile à ce projet secret… Bien au contraire, puisqu’il s’agissait aussi de construire au cœur de l’Amérique du Sud un bastion blanc et anticommuniste. Car c’étaient aussi les belles années du « Plan Condor », une sorte de coopérative des dictatures de la région qui mettaient en commun leurs moyens policiers pour traquer et parfois assassiner leurs opposants… Enfin, la Bolivie, « le pays du coup d’Etat », comme on l’a appelé – 187 en un siècle et demi – abritait aussi quelques nazis notoires, dont un certain Klaus Barbie qui n’était d’ailleurs pas étranger à la conception de ce projet destiné à « blanchir » la Bolivie, c’est-à-dire à continuer à dominer et exploiter encore un peu plus les autochtones. Ces Indiens, souvent descendants des Incas, qui forment les deux-tiers de la population du pays et ont enfin élu à la présidence l’un des leurs en 2005. Pour la première fois depuis l’indépendance acquise en 1825 !

programmation musicale

Martirio

Si me pudieras querer album: Flor de piel,cantes de la otra orillalabel: 52 PM### Hauschka

Ginsterweg label: FatCat Recordsparution: 2009### Hauschka

Eisblume album: Snow Lakes &Car Wreckslabel: FatCat recordsparution: 2009

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.