Faure Gnassingbé, président du Togo,ici en 2006
Faure Gnassingbé, président du Togo,ici en 2006 © Agência Brasil / Ricardo Stuckert/PR

Après le Burkina Faso, la République démocratique du Congo ou le Togo ! C’est ce que pensent nombre d’observateurs de la scène africaine qui relèvent de nombreux points communs dans la situation de ces pays… à commencer par un pouvoir autoritaire sinon dictatorial qui masque ses dérives sous une apparence de démocratie… Et surtout la volonté d’autocrates de modifier la Constitution avant l’élection présidentielle afin de régner le plus longtemps possible. Ajoutons pour en terminer brièvement avec cette comparaison la même volonté d’accaparer les richesses d’un pays au seul profit du clan au pouvoir.

Alors aujourd’hui, le Togo, connaîtra-t-il une révolution semblable à celle du Burkina Faso avant l’élection présidentielle prévue dans quelques semaines, les mêmes causes produisant les mêmes effets ? C’est une possibilité tant les jeunes opposants ont vu dans les événements de l’automne 2014 au Burkina Faso une invitation implicite à agir et à descendre eux aussi dans la rue pour chasser un pouvoir corrompu et despotique !

Pour comprendre, Monsieur X revient sur l’histoire récente du Togo et souligne une particularité de cette ancienne colonie : l’existence de ceux que l’on a appelésles « sorciers blancs » ! Des conseillers français omniprésents, omnipuissants, qui n’ont pas manqué de prendre leur part dans le partage du butin !

Conseils de lecture :

  • Un classique de la littérature africaine : « En attendant le vote des bêtes sauvages » de l’ivoirien Ahmadou Kourouma. Un roman foisonnant et satirique sur la vie d’un dictateur africain régnant sur un pays imaginaire et qui ressemble beaucoup à l’ancien chef d’Etat togolais, le général Eyadéma. D’ailleurs le titre du livre serait né d’une remarque que lui fit un Togolais alors que Kourouma habitait Lomé : « Si les hommes refusaient de voter Eyadéma, les bêtes sortiraient de la brousse pour voter pour lui . ». Il est paru au Seuil en 1998 et a reçu le prix du Livre Inter.

  • Le Togo, de l’esclavage au libéralisme mafieux , de Gilles Labarthe. Une analyse passionnante et acerbe des règnes du père, Eyadéma, puis du fils, Gnassingbé, au Togo. Réédité aux Editions Agone en 2013
Gnassingbé Eyadéma, ancien président du Togo, ici en 1983
Gnassingbé Eyadéma, ancien président du Togo, ici en 1983 © SrA Felicia Wilson / SrA Felicia Wilson
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.