Des Libyens fêtant la mort de Kadhafi, 20 octobre 2011
Des Libyens fêtant la mort de Kadhafi, 20 octobre 2011 © Magharebia wikimediacommons / Magharebia

Difficile d’oublier ces images… Visage meurtri et ensanglanté, corps pantelant, regard perdu… Cet homme que l’on manie comme une poupée de chiffon, est-il encore vivant ? Autour, on crie, on insulte, on vocifère… Ce quasi-cadavre qu’on va jeter sur le capot d’un pick-up comme un vulgaire colis, c’est, ou plutôt c’était, le redoutable Mouammar Kadhafi. Le dictateur qui régnait sans partage depuis 1969 sur la Libye , l’officier fantasque qui aimait parader et arborer les tenues les plus excentriques, le dirigeant qui inspirait la plus grande peur à ses concitoyens… Quelques minutes plus tôt, on l’a fait sortir d’une canalisation, un égout, son ultime et dégradant refuge.

Que s’est-il passé avant sa capture ce 20 octobre 2011 ? Aujourd’hui encore, presque deux ans après, on ne sait pas vraiment… Et il ne faut pas attendre des nouveaux maîtres d’un pays qui sombre dans le chaos et la division une quelconque révélation sur ce qui apparaît à l’évidence comme une exécution… Mais n’était-ce pas le véritable objectif poursuivi par les révolutionnaires libyens et surtout par les dirigeants occidentaux qui bombardaient sans relâche la Libye depuis plusieurs mois et faisaient donc fi dela mission que leur avait confiée l’ONU, c’est-à-dire uniquement la protection des civils ?…

Les liens

Libye, les conditions de l'unité nationale, par Patrick Haimzadeh, Monde Diplomatique, septembre 2011

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.