La CIA n’assassinera plus de chefs d’Etat étrangers ! C’est promis. La décision a été prise en 1975 après un grand déballage où les principaux dirigeants de la centrale américaine ont dû déposer devant une commission d’enquête parlementaire. Et à cette occasion, on en a appris de belles ! Des opérations « homo », homo pour homicide, ont été perpétrées par la CIA, avec l’accord des plus hautes autorités des États-Unis, contre Fidel Castro, Patrice Lumumba, Ahmed Sukarno, Rafaël Trujillo, Salvador Allende, Ngô Dinh Diem, François Duvalier… Et la liste n’est pas close. Certaines de ces actions clandestines ont réussi, d’autres ont échoué. Les parlementaires américains ont, semble-t-il, été choqués par ces révélations. Vrai ou faux ? Peu importe ! Ils ont en tout cas exigé qu’à l’avenir les agents de la CIA renoncent à ces méthodes expéditi-ves… Ont-ils été obéis ? Rien n’est moins sûr. Et si la centrale américaine a, par exemple, échoué à éliminer Saddam Hussein, ce n’était certainement pas par ex-cès de vertu… Avec Monsieur X, nous avons déjà mis en évi-dence la responsabilité de l’agence dans nombre de ces affaires de meurtre d’hommes politiques de premier plan. Mais cette semaine, mon interlocuteur a voulu revenir sur l’un de ces dossiers : l’assassinat en 1961 du dictateur dominicain Trujillo. Un assassinat qui sera suivi, quatre ans plus tard, d’un débarquement massif de marines américains En République dominicaine. C’est dire combien la situation politique de ce petit territoire des Caraïbes intéressait particulièrement les États-Unis. Dans un instant, Monsieur X décortique cette affaire et en révèle les secrets !

programmation musicale

PIERPOLJAK

Levez vous label: EMI### GOTAN PROJECT

El capitalismo label: Mineral### BJÖRK

Hidden place label: Polydor

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.