ASALA ! Trois syllabes qui ont semé la terreur dans les années 80. Dans une France déjà frappée à plusieurs reprises par la violence aveugle du terro-risme proche ou moyen-oriental, surgissent de nou-veaux activistes qui perpètrent de nombreux attentats dont l’un, en 1983, causera la mort de huit personnes. Des attentats revendiqués par l’ASALA, c’est à dire l’Armée secrète pour la Libération de l’Arménie. Une organisation clandestine qui se bat à la fois pour la re-connaissance internationale du génocide arménien de 1915 et la réunification du territoire arménien réparti entre la Turquie, l’URSS et l’Irak. Une question se pose tout de suite : pourquoi la France ? Notre pays, qui compte une importante com-munauté arménienne, n’est pourtant pas concernée au premier chef par cette douloureuse cause. D’autant que les nationalistes arméniens se sont jusqu’alors exclusivement attaqués à des objectifs turcs un peu partout dans le monde. C’est pourtant la France qui se-ra l’un des pays les plus durement touchés par les ter-roristes arméniens puisque près d’un quart des atten-tats seront perpétrés sur notre sol. La France qui, pa-radoxalement, considère plutôt avec sympathie la cause arménienne. Elle l’a exprimé publiquement par la voix de MM. Defferre et Mitterrand, dès le début du septennat de ce dernier. On peut donc légitimement s’interroger et se de-mander avec Monsieur X si cette violence ne cachait pas autre chose. Bref, les objectifs de l’ASALA étaient-ils strictement arméniens ? Monsieur X a son idée.

programmation musicale

PLACEBO

Slave tio the wage label: Delabelparution: 2000### SPACER

Move label: Pussy foot recordsparution: 2001### LO JO

mémoire d'homme label: U.L.Mparution: 2002

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.