Décembre 1993, le plus grand bandit du XX° siècle est éliminé… Il s’appelait Pablo Escobar.

Signature à Carthagène (Colombie) d'un accord anti-drogue entre les USA, la Colombie, le Pérou et la Bolivie - 15/02/90 (de g à d: Alan Garcia, Virgilio Barco Vargas, George H. W. Bush et Paz Zamora)
Signature à Carthagène (Colombie) d'un accord anti-drogue entre les USA, la Colombie, le Pérou et la Bolivie - 15/02/90 (de g à d: Alan Garcia, Virgilio Barco Vargas, George H. W. Bush et Paz Zamora) © Getty / Dirck Halstead

On l’a appelé le « Plan Colombie »… Un plan élaboré par les autorités états-uniennes en collaboration avec Bogota et destiné à éradiquer la culture des plants de cocaïers sur le territoire de la Colombie, premier producteur de cocaïne au monde. Ce plan, initié sous la présidence de Bill Clinton, a été doté dès le départ de milliards de dollars. C’est dire l’importance qu’y attachaient les Etats-Unis, premier pays victime de la propagation démesurée de cette drogue en Occident. Mais, nous en avons parlé tout récemment avec Monsieur X, cette lutte se heurte à de nombreux obstacles. Et d’abord, en Colombie même, à l’existence de deux forces armées qui vivent du trafic de drogue. Il y a bien sûr les FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, une guérilla enracinée depuis des décennies et qui, à côté des prises d’otages, tire ses principales ressources du commerce de la drogue. En face, on trouve ses ennemis irréductibles : les unités paramilitaires… Des milices privées surarmées qui bénéficient de la complicité des autorités colombiennes et qui, sous prétexte de combattre la guérilla, se livrent elles aussi au trafic de cocaïne. Un prétexte, oui… Mais ce « Plan Colombie » qui répond en principe à des motifs louables n’a-t-il pas été utilisé par Washington pour tenter de venir à bout d’une guérilla marxiste jugée intolérable. Surtout depuis que George Bush a déclaré la guerre totale au terrorisme ? Et que penser des acteurs de ce combat contre la drogue ? Toutes ces entreprises nord-américaines, dont la puissante société Monsanto, qui ont été associées à l’opération et ont largement profité des subsides accordés par les Etats-Unis.

programmation musicale

Instrus : The unexplained de Ian Boddy

label: De Wolfe Music### Toto La Momposina

La Sombra negra label: Bleu Indigo### liens

L'enquête de Marie-Monique Robin bientôt sur Arte

"Le monde de Monsanto"### Le site de Laurent Laniel

Sommaire détaillé des Cahiers de la sécurité consacrés à la Colombie### Le site de la Documentation française

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.