C’était un gentleman. Jusqu’au bout des ongles. Complet sombre à fines rayures bleues, cravate rouge, chemise bleue sur une silhouette, longue, mince, dégingandée et légèrement voûtée… Et puis surtout ce long visage osseux à l’expression mélancolique où brillait un regard clair mais froid. Et enfin cette chevelure crantée et tout juste un peu longue, séparée à gauche par une impeccable raie. Un gentleman, oui, familier de Buckingham Palace, chevalier de la couronne mais aussi commandeur dans l’ordre de notre Légion d’honneur. Et pourtant, Sir Anthony était aussi un espion. L’un de ces « Cinq Magnifiques de Cambridge », comme on les a appelés. Cinq traîtres issus de la meilleure société et qui, pendant la Seconde Guerre mondiale et dans les années qui ont suivi, ont rendu d’immenses services aux Soviétiques. Monsieur X a déjà évoqué cette affaire en s’intéressant en particulier au plus flamboyant d’entre eux, Kim Philby, un personnage qui semble tout droit sorti d’un roman de John Le Carré. Mais il est resté très discret sur Anthony Blunt, grand historien d’art, conseiller de la Reine, et dont le rôle n’a été rendu public qu’à la fin des années 70. Il y avait pourtant longtemps que le service de contre-espionnage britannique savait toute la vérité sur Sir Anthony qui aurait cent ans aujourd’hui. Mais aucune poursuite n’avait été entamée contre lui. Ce n’est pas le moindre mystère d’une affaire dont tous les secrets n’ont pas été totalement révélés. L’occasion pour Monsieur X de revenir sur un dossier sur lequel flotte un parfum de scandale typiquement « british », mêlant sexe, politique et trahison.

programmation musicale

Troy Banarzi

The art of minimalism album: The art of minimalismlabel: De Wolfe Musicparution: 2007### Troy Banarzi

Concentric album: The art of minimalismlabel: De Wolfe Music### The Kinks

A well respected man album: Best of the Kinks, 1964-1965label: Pickwick

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.