C’est la plus grande perte en vies humaines subie par l’armée française depuis l’attentat du Drakkar à Beyrouth en 1983… Rappelez-vous, c’était en 2004. Le 6 novembre, exactement. Ce jour-là, à Bouaké, en Côte d’Ivoire, un camp militaire de la Force Licorne est bombardé par un appareil appartenant aux forces ivoiriennes… 9 soldats français et un citoyen américain travaillant pour une ONG sont tués… On compte aussi de nombreux blessés. L’attaque semble inexplicable. La Force Licorne, placée sous le parapluie de l’ONU, est une force d’interposition entre les rebelles du nord et l’armée ivoirienne… Elle n’est donc pas partie prenante du conflit armé qui oppose les deux camps depuis 2002. Au contraire, elle est en principe chargée de veiller à l’application des accords de paix signés l’année précédente en France. Alors comment expliquer ce bombardement meurtrier ? S’agit-il d’une bavure, comme le prétendra bientôt le gouvernement ivoirien du président Gbagbo ? Ou bien y a-t-il eu une volonté délibérée de tuer des soldats français ? Et dans ce cas, pourquoi ? Ce ne sont pas les seules questions suscitées par cette affaire où Paris semble avoir été piégé… Il y aura par exemple l’étrange libération par les forces françaises des pilotes mercenaires qui étaient au service des forces ivoiriennes… Exactement comme si on n’avait pas voulu découvrir la véritable identité des donneurs d’ordres… Une fois de plus est-ce la raison d’Etat qui a prévalu ? Monsieur X essaie d’y voir plus clair et livre quelques vérités dérangeantes.

programmation musicale

Ballake Sissoko/Vincent Segal

Chamber Music album: Chamber Musiclabel: Emarcyparution: 2009

Ballake Sissoko/Vincent Segal

Oscarine album: Chamber Musiclabel: Emarcyparution: 2009

Gadji Celi

ne touchez pas à mon pays album: c'est Ce Qui Est çalabel: Creon Music

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.