Décembre 1993 : un gros homme, revolver à la main, essaie de s’enfuir en gagnant un toit. Plusieurs rafales d’armes automatiques. Il tombe. C’est la fin. L’homme est mort. Le plus grand bandit du XX° siècle est éliminé… Il s’appelait Pablo Escobar. Ce Colombien avait tué ou fait tuer des dizaines de juges, de policiers, plusieurs hommes politiques et des centaines d’innocents… C’était l’un des dix hommes les plus riches du monde, une fortune acquise grâce au trafic de cocaïne… La semaine passée, Monsieur X a raconté l’histoire de ce personnage hors du commun qui a dominé l’histoire de la Colombie pendant deux décennies et qui était devenu une des cibles prioritaires des autorités américaines dans le cadre de leur lutte contre le trafic de drogue. Et c’est certainement l’engagement américain, et en particulier la mise en place de systèmes d’écoutes très sophistiqués, qui a permis de venir à bout de Pablo Escobar. Mais, d’après mon interlocuteur, cette implication des Etats-Unis n’était pas dénuée d’arrière-pensées… En effet, il s’agissait aussi de lutter contre les guérillas d’obédience marxiste présentes en Colombie. Des guérillas liées aux narcotrafiquants et qui sont responsables de la guerre civile qui ensanglante le pays depuis près d’un demi-siècle… Assassinats, attentats, enlèvements, ne cessent de se succéder. Et la principale de ces guérillas, les FARC, c’est à dire les Forces armées révolutionnaire colombiennes, contrôle des régions entières de la Colombie. Rappelons que ce sont les FARC qui ont enlevé Ingrid Betancourt il y a un an et demi… Une otage parmi des centaines d’autres… Depuis la liquidation de Pablo Escobar, une liquidation qui n’a pas permis de réduire le trafic de drogue, les Américains sont toujours plus engagés en Colombie… Toujours sous le prétexte de démanteler les réseaux de la drogue. Monsieur X se propose de décrypter ce que cache cette guerre secrète qui a déjà coûté aux Etats-Unis plusieurs centaines de millions de dollars.

programmation musicale

Fabulous trobadors

Demain demain album: 2003label: Tôt ou Tard### Toto la momposina

Cosas pa' pensar album: Compilation "Drop the debt"label: World Village### Cliff Martinez

The police (BOF de Traffic) label: TVT Records

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.