1953, Allemagne de l’Est… 1956, Pologne puis Hongrie… 1968, Tchécoslovaquie… Régulièrement, tout au long de la période de glaciation communiste en Europe de l’Est, des pays ont essayé de secouer le joug soviétique. Mais, à chaque fois, ce sont les chars de l’Armée rouge qui ont mis fin à ces tentatives d’émancipation. Pour Moscou, il était évident qu’il fallait éviter la contagion et donc l’effondrement du bloc de l’Est. Pour l’Occident, au contraire, il était tentant d’enfoncer un coin dans le Rideau de fer en aiguillonnant les rebelles et en leur apportant une aide plus ou moins déguisée… Mais, à chaque fois c’est la « real politik » qui l’a emportée. Et, jusqu’à la chute du mur de Berlin, l’Europe est demeurée telle qu’elle avait été dessinée à Yalta, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Cette histoire des révolutions manquées a été émaillée d’interventions secrètes et de d’obscures manœuvres. Ainsi en a-t-il été au cours de ce que l’on a appelé le « Printemps de Prague » en 1968. Un mouvement qui a nourri pendant quelques mois l’illusion d’une possible édification d’un « socialisme à visage humain », débarrassé des tares du communisme à la soviétique. Monsieur X revient sur ces événements et ses ressorts les plus secrets. Un épisode qu’éclairent des documents récemment déclassifiés à l’Est.

programmation musicale

Tom Waits

Russian Dance (instrumental) ### The Beatles

Back in USSR ### Oxmo Puccino

Le cactus de Sibérie label: Delabelparution: 2005

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.