Deux dates pour commencer. Le 15 octobre 1990, Mikhaïl Gorbatchev reçoit le prix Nobel de la Paix à Stockholm. Le 13 janvier 1991, trois mois plus tard donc, les troupes spéciales soviétiques interviennent à Vilnius, capitale de la Lituanie : 14 personnes tombent sous leurs balles. Est-ce le même homme, le chouchou de l’Occident, qui, après avoir été encensé en Suède, a ordonné ce massacre ? Ou bien Gorby, comme on l’appelle désormais familièrement à l’Ouest, a-t-il été victime d’un complot ? Ou le début d’un processus qui conduira inévitablement à l’implosion de l’Empire et donc à la fin de l’URSS quelques mois plus tard ? Telle est la question à laquelle Monsieur X a choisi de répondre au cours de ce nouvel entretien. Une question qui demeure controversée aujourd’hui encore et qui peut se résumer ainsi : Gorbatchev est-il tombé dans un piège tendu par ses adversaires ? Mais quels étaient ces adversaires ? Les conservateurs putschistes qui tenteront au mois d’août 1991 de le renverser ? Ou les modérés qui ont dénoncé un peu plus tôt sa dérive dictatoriale et qui, sous le drapeau de Boris Eltsine, viendront à bout du régime soviétique peu après l’échec du putsch et démembreront l’URSS… La question est d’autant plus actuelle que l’homme fort de la Russie d’aujourd’hui, Vladimir Poutine, a toujours considéré que ce démantèlement avait été la plus grande catastrophe géopolitique qu’ait connue son pays. Et qu’il rêve de reconstituer cet empire défunt. Par exemple en envoyant des troupes en Géorgie, en semant la confusion en Ukraine ou en res-serrant ses liens avec les Républiques d’Asie centrale… Tout en appelant aux mannes de Staline !

programmation musicale

Barth Cuchillo

Omaha Boy album: revisitedlabel: Ici d'ailleursparution: 2008

Barth Cuchillo

Saliva on my apple album: Revisitedlabel: Ici d'ailleursparution: 2008

Russkaja

Zirk album: Superstarlabel: Chat Chapeau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.