C'était le "grand méchant loup" ! Le terroriste numéro 1. Omniprésent, omni-puissant. L'homme qui osait adresser des lettres manuscrites et menaçantes signées de ses empreintes digitales à notre ministre de l'Intérieur afin d'obtenir la libération de ses comparses.

Carlos, c'était trait d'union entre divers mouvements terroristes : "Fraction armée rouge" (Bande à Baader), "Brigades rouges", "Front Populaire pour la Libération de la Palestine", "Armée rouge japonaise", "Action directe"... 

Une internationale de la terreur dont ce Vénézuélien, Illich Ramirez-Sanchez de son vrai nom, aurait été le chef d'orchestre et parfois le bras armé. 

Après la chute du Mur, il mène une vie d’errance, rejeté peu à peu par ses anciens protecteurs. Jusqu’à son arrestation en 1994 à Khartoum. Une capture qui reste encore à bien des égards mystérieuse !

Programmation musicale
  • CHRISTOPHEJeanne : Oh mon Dieu 22019
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.