En juin 1989, la Havane organisait le procès le plus stalinien du régime castriste. Etouffé par l'embargo américain, Cuba avait mis en place des services spécialisés dans la recherche des précieux dollars. Lorsque les relations de Cuba avec les cartels colombiens furent sur le point d'être publiquement dénoncés par les Etats-Unis, Fidel Castro décida de sacrifier les officiers impliqués. Le général Ochoa, héros de l'équipée cubaine en Angola, très populaire et treize autres officiers, pour la plupart des figures de la révolution de 1959, vont se voir condamnés à mort, fusillés ou soumis à de lourdes peines de prison. Le général Ochoa et le colonel Antonio de la Guardia, tous deux exécutés, ont été inculpés de trafic de drogue et de trafic financiers illicites. Mais ce qui est surtout révélé, c'est l'existence d'un trafic de drogue géré au plus haut niveau de l'Etat cubain.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.