Le Concorde (à gauche) et le Tupolev 144 (à droite) en exposition au musée de Sinsheim (Allemagne)
Le Concorde (à gauche) et le Tupolev 144 (à droite) en exposition au musée de Sinsheim (Allemagne) © LSDSL

Étaient-ils les espions de Concorde ? Ces taupes travaillant pour l’Est et qui auraient permis aux Soviétiques de construire un avion supersonique qui ressemblait tellement à notre Concorde qu’on l’a baptisé ironiquement Concordski … Rien n’est moins sûr, même s’il était tentant de croire à cette histoire qui flattait notre orgueil national.

Monsieur X revient donc sur cetteaffaire d’espionnage qui, ce n’est pas innocent, a été montée en épingle par les autorités politiques de l’époque, en 1977, à un moment où la gauche semblait sur le point de remporter un succès électoral aux élections législatives.

Et d’abord, leréseau Fabiew , du nom de son chef, était-il cet important nid d’espions qui, selon certains spécialistes du contre-espionnage, a constitué une véritable menace contre nos intérêts industriels et technologiques ?

On le sait depuis l’affaire Farewell, le KGB avait édifié dans les années 70 une véritable entreprise de recueil systématique de renseignements techniques et scientifiques, afin de combler le retard du camp de l’Est dans ces secteurs stratégiques. Afin aussi de réaliser d’indispensables économies en matière de recherche et développement. Alors le réseau Fabiew était-il une pièce de cette gigantesque entreprise d’espionnage ?

dessins comparatifs Tu-144 vs. Concorde
dessins comparatifs Tu-144 vs. Concorde © Karel x

Par ailleurs, étant donné l'actualité, nous proposons la rediffusion d'un "Rendez-vous avec X" datant du 2 juin 2012 sur le thème "AQMI au Sahel", une émission parmi les nombreuses que nous avons consacrées à cette région du monde ces dernières années (voir ci-dessous dans la fenêtre "lien")

Les liens

AQMI au Sahel, "Rendez-vous avec X" du 2 juin 2012

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.