Cette affaire criminelle est survenue dans les Alpes de Haute-Provence en 1952. Trois membres de la famille de Sir Drummond sont assassinés près de la ferme de la famille Dominici. Le patriarche Gaston Dominici est accusé et condamné à mort... Retour sur une célèbre énigme criminelle.

Le clan Dominici à Lurs au début des années 50, avec Gaston Dominici (à D), sa femme (2°D),  Clovis (à G), Gustave (4°G) et son épouse Yvette (3°G)
Le clan Dominici à Lurs au début des années 50, avec Gaston Dominici (à D), sa femme (2°D), Clovis (à G), Gustave (4°G) et son épouse Yvette (3°G) © AFP / STF

Dans le petit village pittoresque de Lurs, la nuit du 4 au 5 août 1952, trois Anglais, Sir Jack Drummond, scientifique de 61 ans, son épouse Anne, 45 ans, et leur fille de 10 ans, Elizabeth, sont assassinés près de leur voiture à proximité de La Grand' Terre, la ferme de la famille Dominici. Le patriarche Gaston Dominici est accusé du triple meurtre et condamné à mort sans que sa culpabilité ait jamais été clairement établie. En 1957, le président Coty commue sa peine en travaux forcés à perpétuité, et le 14 juillet 1960, le Général de Gaulle gracie et libère Gaston Dominici. 

L'affaire Dominici fut suivie par de nombreux journalistes français et devient internationale. 

Les faits et lieu du crime

L'endroit n'est pas ordinaire. Le clan des Dominici est installé dans une ferme : La Grand'terre, maison située dans un endroit isolé, au bord de la Nationale 96, près de la voix ferrée et de la Durance, une modeste propriété que le vieux Dominici, aidé de ses enfants, a acquise à la sueur de son front. Le "clan Dominici", tel qu'on les appelle, est une famille de 9 enfants très soudés autour du patriarche. C'est lui qui commande et on obéit. S'il n'y a plus que Gustave et sa femme Yvette qui vivent à la Grand'Terre, les autres enfants viennent très souvent faire des visites.

Si j'osais, je dirais que Gaston Dominici était presque naturellement un personnage de roman, un type dur, matois, pittoresque. 

"Un berger qui a une tête extraordinaire, des petits yeux malins et une grande moustache à la Gauloise, les traits burinés et le sens de la répartie. Une image d'Epinal !" Il y avait dans cette affaire tous les ingrédients d'un grand roman paysan : 3 morts et ce clan d'hommes durs et de femmes secrètes, tout proche.

En début de soirée, ces touristes anglais arrêtent leur voiture à 150 m de la Grand'terre, sur un terrain appartenant aux Dominici. Ils auraient voulu passer la nuit sur une aire des ponts et chaussées, en bordure de route... dans quel but ? Selon la version officielle, les Drummond sarrêtent là et décident de camper à la belle étoile, plutôt que de rouler de nuit jusqu'à Villefranche-sur-mer où ils avaient loué une villa avec des amis... 

Ils ont été tués vers 1h10 du matin, toujours habillés, sauf la petite, en pyjama, qui dormait à l'arrière de l'auto. Ils se sont arrêtés vers 20h. "Improviser, décider de s'arrêter et de repartir au petit matin, c'est invraisemblable".

VOIR I L'interview de Jean Gabin à propos de "L'Affaire Dominici" (Document INA, 1973)

L'enquête

L'enquête est confiée au Commissaire Edmond Sébeille de la 9° Brigade mobile de Marseille, surnommé le "Maigret marseillais". Très vite, tout le conduit à la ferme du clan Dominici.

Plusieurs coups de feu sont entendus vers 1h10 par plusieurs témoins. Jack et Anne Drumond ont été tués par balles, la petite Elisabeth a été tuée à coups de crosse et retrouvée plus loin, près de la Durance. L’arme, une carabine automatique M1 Rock-Ola, sera retrouvée dans la Durance.

L'enquête du commissaire Sébeille sera longue, difficile, se heurtant à un enchevêtrement de mensonges. Le premier suspect est Gustave, l'un des fils Dominici, qui a repris l'exploitation de la ferme. Il dira tout et son contraire, parfois dans la même journée ! Confronté à son père qu'il a accusé de meurtre, il se rétractera puis l'accusera à nouveau. Clovis, un autre fils Dominici, l'accusera aussi.

Mais Gaston Dominici, le "patriarche" finit par faire des aveux et s'accuser du triple meurtre, le répète devant le juge, participe à la reconstitution. Mais il précise aussi qu'il se sacrifie pour sa famille. Avant de se rétracter... 

Toutes les autres pistes sont ignorées, comme celle de Jack Drummond qui serait un agent secret de son pays, un savant biologiste, expert en nutrition. Il serait aussi expert en armes chimiques et aurait été membre de l'Intelligence Service. Au lieu dit Saint-Auban, pas loin de Lurs, il y a une usine de produits chimiques. Drummond avait peut-être rendez-vous avec un informateur et aurait pu être assassiné par des militaires, des agents secrets. Rien n'a été volé sauf son appareil-photo...

Le procès, à Digne, fin 1954

Gaston Dominici parle au procès comme s'il savait la vérité mais sans vouloir la dévoiler lui-même, et clame son innocence. Il n'y a aucun mobile et pas de preuve.

Monsieur X. laisse entendre que Gaston Dominici était innocent. Mais connait-il la vérité ? "Il semble que ses aveux ne collent absolument pas avec la réalité. Pourtant, c'est ce qui lui vaut une condamnation à mort. Une condamnation qui sera commuée en peine de réclusion, puis le "vieux" sera gracié en 1960 en raison de son grand âge". 

VOIR & LIRE I INA - 28 novembre 1954 : Verdict de d'Affaire Dominici

Gaston Dominici meurt le 4 avril 1965. Saura-t-on un jour la vérité ? Qui a tué la famille Drummond ? Pourquoi ? Plus de 65 ans plus tard, l’une des plus grandes affaires criminelles du XX° siècle garde ses mystères.

Aller loin

VOIR I La BA du film "L'affaire Dominici" (1973) de Claude Bernard-Aubert, avec Jean Gabin, Victor Lanoux, Max Amyl... 

VOIR I William Reymond : Dominici non-coupable. (JT F2 le 24 janvier 1997) En 1997, William Reymond expose dans son livre une nouvelle hypothèse : Drummond, qui était savant et travaillait pour les services secrets anglais, aurait été assassiné par les services secrets. ► LIRE I Le livre "Dominici non-coupable" de William Reymond, préfacé par Anna Dominici, éditions Flammarion.

VOIR I L'Affaire Dominici, téléfilm de Pierre Boutron en 2003, avec Michel Serrault, Michel Blanc et Thomas Jouannet.

LIRE I "Notes de l'affaire Dominici," suivi d'"Essai sur le caractère des personnages" de Jean Giono, éditions Folio, 2009.

LIRE I Jean-Louis Vincent, ex-commissaire, a repris l'enquête et livre sa version dans un livre très documenté "Affaire Dominici, la contre-enquête" aux éditions Vendémiaire, 2016

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.