Viols, assassinat, pillages, et toujours ces réfugiés qui cheminent sur des routes improbables, le dos chargé du bagage de toute une vie… Telles sont les images qui nous viennent du Kivu lorsque la grande presse daigne s’intéresser à cette province orientale de la République démocratique du Congo déchirée pour la troisième fois en un peu plus de dix ans par une terrible guerre civile… La semaine passée, Monsieur X est remonté à la genèse de cette crise permanente ou presque qui a déjà provoqué des millions de morts et continue de meurtrir les deux Kivu. L’événement déclencheur a été le génocide rwandais qui a précipité vers la frontière congolaise des centaines de milliers de Hutu fuyant les représailles des Tutsi. Et parmi eux se trouvaient des acteurs du génocide… Une présence sans cesse dénoncée par le régime de Kigali et son président, Paul Kagame, qui y a trouvé prétexte pour intervenir au Kivu, une région excessivement riche en minerais de toutes sortes et qui suscite maintes convoitises. Cette première intervention, en 1996, se fait sous couvert d’une rébellion conduite par un ancien guérillero congolais, Laurent-Désiré Kabila, qui s’appuie sur les Tutsi autochtones et bénéficie donc d’un appui militaire rwandais. L’aventure se traduit par des massacres à grande échelle de Hutu réfugiés dans des camps à la frontière. Mais l’ambitieux Kabila, qui marche jusqu’à Kinshasa et finit par s’emparer du pouvoir corrompu du maréchal-président Mobutu, échappe bientôt à ses maîtres rwandais accusés de vouloir annexer le Kivu. C’est le début, en 1998, d’une deuxième guerre civile encore plus meurtrière que la première. Cependant, en 2002, après l’assassinat de Kabila et l’intervention de troupes étrangères qui ne pensent qu’à dépecer le trop riche Congo, la paix revient. Kabila junior, légitimé par les urnes en 2006, essaie de reconstruire son pays. Mais les ferments de la division n’ont pas disparu… Et malgré la présence d’un contingent de Casques bleus fort de 17.000 hommes pour l’ensemble du Congo dont 6000 au Kivu, le Kivu qui demeure un foyer d’agitation où l’antagonisme entre Tutsi et Hutu, autochtones ou pas, perdure et où les Etats voisins, Rwanda et Ouganda, ne cessent de lorgner sur ses richesses minières et encouragent les dissidences. Quitte à provoquer une troisième guerre civile dont on voit mal aujourd’hui quelle pourrait en être l’issue.

programmation musicale

Bisso Na Bisso

Après la guerre label: V2 Music Franceparution: 1998### Konono n°1

Kule Kule album: Congotronicslabel: Cramned Discsparution: 2004### HKU

La fourmi album: Soukhalabel: Last Exit Records### liens

Bakchich

un article de Paul Moreira sur la situation actuelle en RDC### XXI

Le Monde

Un portrait de Laurent Nkunda par Jean-Philippe Rémy###

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.