On l'a appelée la " Guerre de la famine " et les images de ce terrible conflit ont frappé durablement les consciences internationales… Pour la première fois, on voyait sur nos écrans de télévision ou à la première page de nos journaux de petits enfants africains aux membres squelettiques, au ventre gonflé, aux yeux trop grands dans leur pauvre visage décharné. C'était à la fin des 60 et les téléspectateurs découvraient un pays inconnu, le Biafra ! Un pays lointain où la guerre provoquait la mort de dizaines de milliers d'enfants… Une guerre où la famine même devenait une arme entre les mains des acteurs du conflit. Enfin, ne l'oublions pas, c'est à l'occasion de ces tragiques événements qu'une poignée de médecins courageux va inventer la notion d'ingérence humanitaire… Les " French Doctors ", comme on va les appeler, allaient désormais être présents et intervenir sur les théâtres d'opérations du monde entier ! Pourquoi Monsieur X a-t-il choisi cette semaine de me parler du Biafra ? Parce que la France et ses services spéciaux ont été très impliqués dans cette affaire. Au-delà même de ce qui était raisonnable. Et, dans cette mesure, notre pays porte certainement une lourde responsabilité. Pourtant, le Biafra et l'entité à laquelle il appartient, le Nigeria, ne font pas partie de la sphère d'influence francophone. Alors, au nom de quels intérêts supérieurs, les autorités françaises de l'époque ont-elles décidé d'agir, plus ou moins secrètement ?… Monsieur X croit détenir quelques-uns des mystères de cette guerre qui va faire deux millions de morts…

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.