On l’a appelée, bien à tort, la « Mata Hari mongole ». A tort, parce qu’elle n’était sans doute pas une espionne et qu’elle était beaucoup plus belle que Mata Hari ! Mais si quelques journalistes l’ont ainsi nommée, c’est que dans sa brève existence on trouve les ingrédients qui ont servi à bâtir la légende de la danseuse nue : le sexe, l’argent et la mort… Altantuya Shaaribuu – mais ses proches l’appelaient plus simplement « Tuya » – a été assassinée en octobre 2006 en Malaisie. Elle avait alors 28 ans. Et si je vous parle d’elle aujourd’hui, c’est qu’elle est au centre d’un scandale politico-policier qui n’a pas fini de créer des remous à Kuala-Lumpur et qui concerne aussi une importante firme française exportatrice de matériel militaire. Et, disons-le tout de suite, cette affaire n’est pas sans rappeler une autre histoire qui n’a toujours pas livré ses secrets, celle des fameuses frégates de Taïwan ! Bref, vous l’avez compris, Monsieur X nous propose dans ce nouvel entretien d’effectuer aussi une plongée dans le monde obscur des marchands d’armes. Ce que d’aucuns ont appelé les « marchands de mort ». Un commerce dangereux, pas très moral, mais qui rapporte aussi beaucoup de devises à la France !

programmation musicale

Da-taz

L'heure folle album: Have we got soul?label: Warm Musicparution: 2005

Norazia

Wau bule album: Cinnamon Cassialabel: Sony Musicparution: 2009

liens

La Documentation Française

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.