La guerre a donc suivi les Hutu au Kivu : le nouveau maître du Rwanda, Paul Kagamé, estimait en effet que la présence de ces camps de réfugiés à sa frontière représentait un danger permanent.

Réfugiés du Kivu
Réfugiés du Kivu © Reuters / James Akena

Mais c’était aussi un prétexte pour se mêler des affaires du Kivu, un territoire au sous-sol si riche qu’il attire toutes les convoitises… Et donc d’abord celles des Rwandais voisins dont le petit pays, surpeuplé, est dépourvu de richesses naturelles, à l’exception de la terre dont la moindre parcelle est cultivée.

Mais au Kivu, il faut aussi compter avec des forces régulières minées par la corruption et toutes les factions armées qui pillent le sous-sol, réduisent la population en esclavage et utilisent le viol comme une arme de guerre … Une véritable mosaïque criminelle où les alliances se font ou se défont sous les yeux de milliers de Casques bleus parfaitement impuissants… Monsieur X, qui m’a déjà parlé du Kivu en 2008, tente d’y voir plus clair, au moment même où le président Hollande vient de terminer une visite à Kinshasa pour le sommet annuel de la Francophonie.

Les liens

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.