Ce fut le fait divers de tous les superlatifs… La prise d’otages la plus importante jamais effectuée, mais aussi la plus meurtrière… Le plus grand nombre d’enfants tués au cours d’une telle opération. Mais également une pagaille et un manque de coordination rarement observés… Il faudrait encore évoquer les moyens disproportionnés employés par les forces de l’ordre pour réduire une prise d’otages : des chars, des bazookas, des lance-flammes, alors que des centaines d’enfants risquaient de périr au cours de l’assaut… Et enfin un terrible bilan : 331 civils tués dont 186 écoliers et également une grosse dizaine de membres de forces de l’ordre… Vous avez sans doute reconnu la tragédie de Beslan en septembre 2004… Une affaire confuse et qui reste à bien des égards encore très mystérieuse. C’est en tout cas l’avis de Monsieur X… Cependant, avant de l’écouter, je vous propose quelques lignes de la journaliste Yulia Yuzik, auteur d’un ouvrage bouleversant, "Requiem pour Beslan" : "La tragédie de Beslan c'est quand des millions d'hommes et de femmes adultes ont regardé pendant plusieurs jours sur tous les écrans de télévision du monde mourir des enfants. Tuer des enfants. Toute une école. Et personne n'est devenu fou. Beslan c'est quand on a appris aux enfants à boire leur urine au lieu de boire de l'eau. Beslan c'est quand on a appris aux enfants à dormir dans une flaque de sang... tout ce qu'il restait d'un père assassiné. Beslan c'est quand on a enseigné la haine au lieu de l'amour… Beslan, c'est… Beslan, c'est un degré de plus vers l'enfer. C'est notre monde révélé à des yeux étonnés d'enfants qui ont découvert qui nous sommes en réalité…"

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.