Serait-il le Che Guevara de l’Islam ? Je veux bien sûr parler de Ben Laden… La comparaison impose, évidemment, la plus grande prudence. Mais il faut bien admettre que dans certains milieux musulmans, et pas forcément les plus extrémistes, le chef terroriste est devenu un héros qui incarne le Djihad, c’est à dire la guerre sainte contre les Infidèles… Comment en est-on arrivé là ? A-t-on fabriqué Ben Laden ? Ou bien le chef d’Al-Qaida était-il promis à jouer ce rôle dans la lutte contre le Grand Satan, les États-Unis, et plus généralement les nations occidentales ? Alors qu’il a été, de longues années durant, un allié des Américains lors de la guerre contre les Soviétiques en Afghanistan. Certains, affirmant même que Ben Laden est une créature de la CIA qui, tel le mons-tre créé par le Dr Frankenstein, s’est retourné contre son créateur… Depuis plusieurs semaines déjà, de nombreux auditeurs me pressent de demander à Monsieur X de parler des événements qui secouent le monde et ont frappé l’opinion publique en ce jour dramatique du 11 septembre 2001. Mon fidèle interlocuteur a longtemps repoussé cette demande. Et puis cette semaine enfin, c’est lui qui m’a proposé d’aborder longuement le sujet. Il sera naturellement question de l’Afghanistan mais aussi de pétrole et de gaz. Et de toutes les négo-ciations secrètes qui ont précédé les attentats du 11 septembre. Mais, avant de diffuser ce nouvel entretien, je voudrais vous rappeler ce que disait Monsieur X à propos de l’intervention soviétique en Afghanistan… Il soutenait que l’URSS avait été alors piégée par les États-Unis. Une thèse confirmée par le propre conseiller du président Carter, Zbigniew Brzenzinski, qui dé-clarait ceci en novembre 1997 à Vincent Jauvert du Nouvel Observateur : "Selon la version officielle de l’Histoire, l’aide de la CIA aux moudjahidin a débuté courant 1980, c'est-à-dire après que l'armée soviétique eut envahi l'Afghanistan, le 24 décembre 1979. Mais la réalité, gardée secrète jusqu'à présent, est tout autre : c'est en effet le 3 juillet 1979 que le président Carter a signé la première directive sur l'assistance clandestine aux opposants du régime pro-soviétique de Kaboul. Et ce jour-là, j'ai écrit une note au président dans laquelle je lui expliquais qu'à mon avis cette aide allait entraîner une intervention militaire des Soviétiques." Brzezinski ajoute : "Nous n'avons pas poussé les Russes à intervenir, mais nous avons sciemment augmenté la probabilité qu'ils le fassent. Et lorsque le journaliste Vincent Jauvert lui de-mande s’il regrette cette initiative, l’ancien conseiller de Carter répond : "Regretter quoi ? Cette opération secrète était une excellente idée. Elle a eu pour effet d'attirer les Russes dans le piège afghan et vous voulez que je le regrette ? Le jour où les Soviétiques ont officiellement franchi la frontière, j'ai écrit au président Carter, en substance : « Nous avons maintenant l'occasion de donner à l'URSS sa guerre du Viêt-nam. »" Mais deux décennies plus tard, les tours du World Trade Center s’écroulaient, frappées par des avions pilotés par des terroristes islamistes, vraisemblablement entraînés en Afghanistan !

programmation musicale

WILLIAMS TRAMIC

Doxa label: Catalogueparution: 2001### FUN-DA-MENTAL

The last gospel label: Nation recordsparution: 2001### Louis CHEDID

Combien label: Atmosphériquesparution: 2001

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.